Skip to content

Menu

Chevron, nettoie tes pollutions!

Le 21 mai 2019, des milliers de militants se rassembleront à travers le monde et en Équateur pour la 6ème Journée mondiale anti-Chevron. Des actions seront menées dans au moins cinq capitales de l’UE pour dénoncer les crimes, l’impunité et les attaques menées par la grande compagnie pétrolière Chevron à travers les tribunaux d’arbitrage entre investisseurs et Etats (ISDS).

Utiliser l’ISDS pour éviter de nettoyer l’Amazonie

Lire un dossier plus long sur ce cas, ici (en anglais)

Entre 1972 et 1993, la compagnie pétrolière américaine Texaco (maintenant détenue par Chevron) a déversé plus de 100 milliards de litres de déchets toxiques et de pétrole brut dans la forêt amazonienne, au nord-est de l’Équateur.

Depuis, cette catastrophe est considérée comme l’une des plus grandes catastrophes environnementales de l’Histoire. De vastes étendues de forêt ont été contaminées dans une région de 4 400 kilomètres carrés. Les rivières sont devenues noires. La santé et les moyens d’existence des communautés locales ont été gravement affectés, avec notamment un pic de cancers et de malformations congénitales.

L’héritage toxique de Chevron en Amazonie équatorienne – Caroline Bennett / Rain Forest Action network (CC BY-NC 2.0)

À l’issue d’une bataille juridique qui a duré 26 ans et qui a été portée devant la Cour suprême équatorienne, Chevron a été condamné à payer 9,5 milliards de dollars pour nettoyer l’Amazonie et indemniser les populations affectées. Jusqu’à ce jour, aucune compensation n’a été versée et les efforts de “réhabilitation environnementale” de la compagnie pétrolière en Amazonie ont été présentés comme une imposture.

Mais le pire est qu’en 2009 Chevron a contre-attaqué et lancé une plainte contre l’Équateur pour exiger un milliard de dollars via un tribunal d’arbitrage entre investisseurs et États.

Le tribunal d’arbitrage a tranché en faveur de Chevron en septembre 2018, dans une décision qui prévoit le versement d’une compensation à l’entreprise de la part du gouvernement pour un montant encore inconnu. À aucun moment de la procédure ISDS, les voix des personnes affectées par les activités de Chevron n’ont eu l’occasion d’être entendues.

Cela fait presque 50 ans que Chevron a débuté ses activités polluantes et dévastatrices de l’Amazonie. Pourtant, après des décennies de lutte devant les tribunaux, les communautés dont les vies et les moyens de subsistance ont été détruits n’ont toujours pas obtenu justice. L’ISDS constitue un véritable outil de sape pour contester des politiques publiques démocratiquement adoptées et des décisions judiciaires. Ce mécanisme a été dans cette affaire au cœur d’une subversion toxique de la justice.

Le cas Chevron a également été l’une des principales raisons qui ont poussé les populations affectées et la société civile à exiger un traité contraignant au niveau mondial pour mettre fin à l’impunité des entreprises.

 

Rejoignez-nous pour la journée #AntiChevron le 21 mai

Vous pouvez :

Cet article s’inspire largement du ” Chevron vs. Ecuador ISDS file ” publié par War on want and Global Justice Now en mai 2019. Lire le dossier complet ici (EN, pdf).