Skip to content

Menu

Cinq façons de s’engager contre l’ISDS et l’impunité des multinationales !

Alors, voulez-vous VRAIMENT être actif ? Il est important de signer les pétitions en ligne, mais cela ne suffira jamais pour obtenir de véritables changements. Pour cela, nous devons faire passer le message là où il compte vraiment : dans le monde réel.

À l’approche des élections européennes du 23 au 26 mai, nous avons vraiment besoin de personnes comme vous pour obtenir plus de soutien, tant dans la rue que dans les couloirs du pouvoir. Nous essayons d’obtenir des candidat.e.s aux élections qu’ils s’engagent à soutenir nos revendications.

Voici cinq idées pour nous aider dans votre région à faire une énorme différence et s’assurer que les candidat.e.s tiennent compte des exigences de cette campagne !

Quoi que vous fassiez, n’oubliez pas d’enregistrer votre événement sur notre site pour que les autres le sachent. Et si vous gagnez le soutien d’un candidat au Parlement européen, faites-le nous savoir!

1. Événements et débats électoraux

C’est l’option qui demande le moins d’organisation et qui peut être très efficace. Jetez un coup d’œil à ce qui se passe pendant la campagne électorale près de chez vous et rendez-vous-y. Presque toujours, il y aura une séance de questions et réponses qui vous donnera l’occasion de demander aux candidat.e.s de s’engager publiquement ! Si vous voulez le faire, prépérez-vous bien. Voici quelques éléments clés à retenir :

  • Soyez clair et concis. Vous n’aurez que quelques secondes pour faire valoir votre point de vue. De toute façon, on déteste généralement les gens qui prennent trop de temps. Alors faites en sorte que chaque mot compte. Préparez soigneusement ce que vous allez dire.
  • Formulez votre intervention comme une question. Il est très ennuyeux de voir des gens donner leur point de vue au lieu de poser des questions lors d’événements de questions-réponses de ce genre. Tu ne gagneras pas d’amis en ennuyant les gens. C’est facile à faire. Vous n’avez qu’à faire valoir votre point de vue et à ajouter la question “vous engagerez-vous ?” à la fin.
  • Apportez une pancarte pour que les candidat.e.s puissent poser et illustrer leur engagement. Ils adorent les occasions de prendre des photos de ce type. N’oubliez donc pas d’apporter une pancarte (vous pouvez en télécharger une que nous avons faite ici).
  • Essayez de parler aux candidat.e.s après l’événement. Parfois, malgré tous vos efforts, vous n’arriverez pas à poser une question. Ou la réponse n’est pas à 100% concluante. N’abandonnez pas ! Essayez de leur parler après et demandez leur de s’engager ! Il est généralement inutile d’essayer de convaincre ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.
  • Contactez des candidat.e.s avant l’événement. Si ces candidat.e.s s’attendent à ce que vous veniez et qu’ils vous soutiennent déjà, ils seront plus susceptibles de vous soutenir publiquement à la réunion.
  • Amenez vos amis. Plus vous êtes nombreux, plus le message est fort ! Si les candidat.e.s entendent des messages similaires, venant de personnes différentes, c’est plus fort. Vous pouvez alors faire un stand ou une petite action à l’extérieur aussi.  Peut-être l’un.e d’entre vous peut-il poser des questions sur l’ISDS et l’autre sur le Traité contraignant de l’ONU ? N’allez pas trop loin : il faut éviter que cela ait l’air trop mis en scène.
  • Enregistrer la promesse d’engagement après l’événement. C’est très important. Si vous ne le faites pas, nous ne le saurons pas.
2. Parlez-leur directement

Si vous souhaitez parler plus d’une minute avec les candidat.e.s, vous feriez peut-être mieux d’essayer de communiquer directement avec eux. Vous pourriez même essayer d’organiser une réunion vous-même. Voici quelques conseils pour vous aider.

  • Organisez une réunion pour remettre la pétition. Nous avons déjà plus d’un demi-million de signatures. Profitez de la popularité de la campagne pour mettre un pied dans la porte. Appelez le bureau du candidat.e et dites-lui que vous voulez présenter la pétition.
  • Ne visez que les candidat.e.s susceptibles d’être ouverts envers nous. Il ne sert à rien de perdre du temps avec des candidat.e.s qui, vous le savez, rejetteront vos arguments. Concentrez-vous sur ceux qui, selon vous, seront intéressés.
  • Faites vos propres recherches. Les candidat.e.s aux élections européennes n’ont pas l’habitude de recevoir autant d’attention que les femmes et hommes politiques nationaux. Si vous montrez que vous voulez leur parler pour une raison précise (plutôt que d’écrire une lettre type à tout le monde), vous êtes plus susceptible d’être entendu. Par exemple, si vous savez que le candidat.e que vous voulez rencontrer s’intéresse au changement climatique, concentrez-vous là-dessus.
  • Essayez d’impliquer d’autres groupes. Par exemple, si vous parlez à un candidat social-démocrate, le fait d’avoir des représentants syndicaux locaux à bord vous aidera à obtenir plus d’attention. Pour d’autres candidat.e.s, il s’agira de voir avec des agriculteurs ou d’autres groupes de la société civile.
  • Faites l’éloge de tout bilan positif. Si la personne que vous essayez d’atteindre est déjà député européen, n’hésitez pas à attirer l’attention sur le moment où elle a déjà voté contre l’ISDS, le TAFTA ou l’impunité des multinationales, ceci afin de rendre plus probable qu’elle accepte de s’engager.
3. Protestation

S’ils n’écoutent pas quand vous posez la question gentiment, il est parfois bon de demander moins gentiment. Les protestations peuvent être un moyen efficace de faire passer votre message au grand public et aux médias.

  • Annoncez-le auprès de la presse locale. Si vous organisez une action “photogénique”, elle sera de peu d’utilité à moins que les gens en entendent parler. Un bon moyen d’y parvenir est de diffuser un communiqué de presse aux médias locaux. Souvent, ils envoient un photographe pour prendre une photo de votre initiative.
  • Utilisez les réseaux sociaux. Comme avec les médias normaux, il vous faut relayer l’initiative sur réseaux sociaux. Faire tweeter votre protestation par des gens qui ont beaucoup d’abonnés peut vraiment donner de la visibilité à votre action. N’oubliez pas de mentionner les comptes des candidat.e.s que vous essayez de cibler.
  • Rendez-le visuellement intéressant. Essayez donc de mettre en oeuvre des idées créatives. Il n’est pas nécessaire que ce soit une activité nécessitant beaucoup de monde. Parfois, la chose la plus simple peut avoir un effet énorme. Prenons l’exemple des Gilets Jaunes en France – ce n’est qu’une veste jaune, mais tout le monde le reconnaît aujourd’hui instantanément comme un symbole de ce mouvement.
  • Utilisez l’humour et l’embarras. Ces armes peuvent être des armes puissantes contre les politiciens qui ne veulent pas écouter et vous aideront à attirer l’attention des gens.
  • Parlez-en aux femmes et hommes politiques qui vous soutiennent. S’ils sont candidat.e.s au Parlement européen, vous pouvez également en faire une occasion d’obtenir leur engagement.
4. Monter un stand

Un stand peut aussi être un bon moyen de parler aux passants, dans votre quartier ou votre village. Vous pouvez ainsi obtenir de nouvelles signatures pour la pétition, ainsi que parler de la campagne et éventuellement recruter de nouveaux partisans.

  • Les stands sont encore plus efficaces lorsqu’ils sont à proximité ou intégrés à un événement clé. Y a-t-il une campagne électorale locale dans votre région ? Une protestation à propos d’une question connexe (comme par exemple sur le changement climatique) ? Alors utilisez-le. L’installation d’un stand où des personnes partageant les mêmes idées sont susceptibles de se rassembler maximisera vos résultats.
  • Faites en sorte que cela ait l’air sympa. Cela semble évident, mais une beau stand attirera plus de monde. Mais ne laissez pas le mieux être l’ennemi du bien. Le plus important, c’est d’y aller.
5. Ecrire une lettre

Bien souvent, écrire aux candidat.e.s peut être étonnamment efficace. Les candidat.e.s aux élections européennes ne sont pas aussi habitué.e.s à la pression populaire que les parlementaires nationaux.

  • Cela n’a pas forcément besoin d’être long. Ne cherchez pas à écrire la lettre parfaite avec toutes les nuances possibles. Même quelques phrases peuvent être assez efficaces.
  • N’exposez que les points clés. Fondamentalement, notre campagne repose sur deux exigences clés : arrêter les dispositifs de type ISDS et exiger la fin de l’impunité des multinationales. Tenez-vous en aux points principaux de ce que vous voulez dire, car un message simple peut être un message plus efficace.
  • N’oubliez pas de leur demander de s’engager. Nous avons besoin d’autant de députés européens favorables que possible au sein du prochain Parlement européen. Si vous obtenez une réponse disant qu’ils nous soutiennent, veuillez nous le faire savoir en utilisant le formulaire en ligne.